L’aménagement du territoire 

UrbanismeMobilitéAgriculture

L’aménagement du territoire consiste à mettre en place la meilleure répartition possible, des activités économiques en fonction des ressources naturelles et humaines. Il doit corriger les déséquilibres géographiques, entre régions, entre villes et campagnes, entre zones dynamiques et zones déshéritées.

Les besoins varient considérablement d’un territoire à un autre. Ils dépendent des conditions biogéographiques, de l’histoire économique et sociale, de la culture locale et des usages. L’urbanisation et l’aménagement des collectivités territoriales doivent ainsi s’inscrire dans des projets de territoire, à des échelles de proximité et de bassin de vie.

Quels intérêts ?

Les choix en termes d’urbanisme et d’aménagement ont de nombreux impacts :

  • Environnemental : pression sur les ressources naturelles, la biodiversité, et les écosystèmes ; pollutions, déchets ; impact climatique…
  • Sur la qualité de vie du plus grand nombre : inégalités « écologiques » qui tendent à se renforcer avec l’étalement urbain.
  • Sur le tissu économique et social : mobilité insoutenable liées à la ségrégation spatiale et à l’implantation anarchique de pôles d’activités, de transports et de grandes surfaces commerciales.

En s’appuyant sur l’analyse des causes de cet état de fait, sur les expériences et les initiatives, qui s’efforcent de lutter contre ces dérives et ces risques, il est urgent, de mettre en œuvre un urbanisme et un aménagement du territoire soutenable.

Nos engagements :

Il est important que les habitants et acteurs du territoire s’approprient ces projets : cela passe par de la sensibilisation, de la consultation, de la concertation. C’est la clé de projets viables et durables pour nos territoires. La Sauvegarde de l’Anjou soutient en termes d’aménagement du territoire un objectif de zéro artificialisation nette du territoire à l’horizon 2025. Ceci suppose une réflexion poussée des différents acteurs agissant dans le domaine de l’urbanisme afin de concevoir des projets de territoire misant notamment sur une utilisation économe de l’espace rural, sur une reconstruction de la ville sur la ville et sur l’optimisation et la réutilisation des réseaux de transports existants.

La Sauvegarde de l’Anjou est membre de nombreuses commissions départementales et autres groupes de travail auxquels elle participe activement. Elle s’appuie sur les associations concernées

ou sur des experts. Elle participe aux commissions départementales suivantes :

– Conseil de l’environnement, des risques sanitaires et technologiques (CODERST)

– Commission de la nature, des paysages et des sites (CDNPS)

– Commission de la chasse et de la faune sauvage (CDCFS)

– Diverses commissions de suivi de sites, commissions locales d’ information et de concertation (CLIC) concernant l’eau, les carrières, les déchets l’environnement, l’agriculture et l’aménagement du territoire.

Aucun commentaire accepté

Les commentaires sont déactivés. Vous ne serez pas en mesure de poster un commentaire dans cet article.