Biodiversité, Eau, Urbanisme

Projet de PLUi d’Anjou Loir et Sarthe : un contenu en contradiction avec les ambitions

L’enquête publique relative au projet de Plan Local d’Urbanisme de la communauté de communes Anjou Loir et Sarthe (La Chapelle Saint Laud, Cornillé-les-Caves, Corzé, Huillé, Jarzé Villages, Lézigné, Marcé, Montreuil sur Loir, Seiches sur le Loir, Sermaise) est actuellement en cours. La Sauvegarde de l’Anjou, qui s’inquiète en particulier du sort réservé au domaine de Boudré, estime que ce projet manque de cohérence interne et n’est pas compatible avec le SCoT du pôle métropolitain Loire Angers. Il doit être substantiellement amélioré d’ici à son adoption définitive.

Le diagnostic du PLUi soumis à l’enquête publique est dans l’ensemble bien établi. Il a permis d’énoncer des ambitions, conformes aux enjeux identifiés notamment dans le PADD. Mais les dispositions opérationnelles et réglementaires PLUi sont souvent en contradiction avec ces ambitions. Elles ne permettent pas de les mettre en œuvre notamment dans les domaines suivants :

  • La protection de la nature et des écosystèmes remarquables tels que :
  • la boucle du Loir où nous demandons le rétablissement du zonage et du règlement du PLU actuel
  • les espaces boisés classés supprimés en masse et dont nous demandons le rétablissement
  • la destruction d’écosystèmes à Lézigné pour créer une carrière et un champ photovoltaïque, dont les coûts écologiques sont rédhibitoires
  • La préservation de la biodiversité et la création d’une trame verte et bleue
  • La protection effective des zones humides et le rétablissement de leur fonctionnalité
  • La consommation excessive des espaces agricoles et naturels par l’urbanisation
  • La diminution des déplacements en voiture au profit des modes actifs (vélos et piétons)
  • Les pollutions des milieux aquatiques par les eaux usées mal épurées ou les eaux pluviales rejetées sans traitement.

Cela pose un problème de cohérence interne du PLUi. De sorte que le dossier ne parvient pas à justifier les choix faits par les élus et les changements apportés aux documents d’urbanisme existant.

Certaines des dispositions ne sont pas compatibles avec les prescriptions du SCoT.

En conséquence nous demandons à Madame la commissaire-enquêtrice de ne pas laisser approuver le projet de PLUi en l’état et d’émettre des réserves explicites sur les domaines évoqués ci-dessus, pour une meilleure prise en compte des enjeux, notamment environnementaux.

Retrouvez ici la déposition de la Sauvegarde de l’Anjou : déposition-EP-PLUi-Anjou-Loir-et-Sarthe-sept-2018-vf.pdf

Aucun commentaire accepté

Les commentaires sont déactivés. Vous ne serez pas en mesure de poster un commentaire dans cet article.