50 ans, Animations locales

Retour sur la 9ème animation de la SESA à Mûrs-Érigné

DSCN2955

La Société d’Etudes Scientifiques de l’Anjou avait décidé de placer sa traditionnelle exposition mycologique de fin octobre dans le cadre des manifestations associatives pour fêter le cinquantenaire de la Sauvegarde de l’Anjou dont elle est une des plus anciennes associations adhérentes.

L’exposition 2015 fut un très bon crû puisque 352 espèces furent exposées toutes récoltées dans la semaine en provenance du département.

La fréquentation, dans cette magnifique salle Jean Carmet, fut un peu clairsemée ; néanmoins un auditoire fourni et attentif s’est retrouvé chaque après-midi pour les conférences d’Anne Tricaud sur la comestibilité et la toxicité des champignons et celles de Rémi Péan et Jean-Claude Chasle sur les curiosités mycologiques avec des photos remarquables d’espèces aux formes et aux couleurs étranges.

DSCN9968

Lors de cette projection du dimanche, Jean Mornand prit la parole pour relater ses observations résultant de plus de 50 ans de prospections en Anjou. Chaque année une vingtaine d’espèces nouvelles pour le Maine-et-Loire sont ajoutées à l’imposant inventaire réalisé par la SESA depuis des lustres. Par contre des espèces disparaissent comme les clavaires réputées montagnardes et autrefois abondantes La disparition de certains types de biotopes peut parfois en être la cause et certains milieux comme les pelouses naturelles du Chillon au Louroux-Béconnais, qui abritent plus de 40 hygrophores rarissimes, mériteraient une protection !

Les nouvelles espèces recensées sont souvent d’origine méditerranéenne et on ne peut s’empêcher d’invoquer le réchauffement climatique comme une cause de leur apparition. Jean Mornand nous raconte la découverte dans le parc de l’arboretum d’une nouvelle lépiote inconnue ; après vérification qu’elle n’avait jamais été décrite, il prit la décision de la publier sous le nom de « Lepiota andegavensis » la lépiote angevine…Quelques années plus tard elle fut retrouvée en abondance en Grèce sa patrie d’origine…Pourquoi cette espèce méditerranéenne avait-elle choisi la douceur angevine ?

Cet aperçu précis et passionnant de l’évolution de la fonge en Anjou depuis 50 ans, fut une belle conclusion pour cette avant-dernière manifestation des associations de la Sauvegarde et une excellente transition pour la journée anniversaire du samedi 31 octobre aux Greniers Saint Jean.

Aucun commentaire accepté

Les commentaires sont déactivés. Vous ne serez pas en mesure de poster un commentaire dans cet article.