accueil diaporama, Actualités, Aménagement du territoire, Biodiversité, Trame verte et bleue, Urbanisme

Le Cœur de Maine : prendre de la hauteur

Manque d’approche globale, paysagère et verte de l’entrée de ville. Voilà, en résumé, l’opinion de la Sauvegarde sur le projet Cœur de Maine envisagé actuellement par la ville d’Angers.
Dessin : Valcof

Dessin : Valcof

Une vision large en amont du Château, site particulièrement riche, a-t-elle été suffisamment prise ne compte ? Si oui, la Sauvegarde de l’Anjou n’a pas pu, jusqu’à présent, obtenir communication d’une telle étude. Par ailleurs, la Maine et ses rives constituent un axe migratoire d’importance internationale entre les Basses Vallées angevines et la Vallée de la Loire. Le Cœur de Maine doit avoir à « cœur », justement, de conforter une trame verte continue qui, vue du ciel, favorise le survol de l’espace urbain par les oiseaux migrateurs. Or, à la Poissonnerie, il est, au contraire, prévu d’abattre une rangée d’arbres, réduisant le peu d’espace vert à cet endroit très « minéral » de la ville. Autre questionnement, la continuité de la même trame verte au niveau des rives.

Pour en savoir plus lire la suite : questions-de-la-SvA-sur-le-projet-du-coeur-de-Maine-fév-2017.pdf

Aucun commentaire accepté

Les commentaires sont déactivés. Vous ne serez pas en mesure de poster un commentaire dans cet article.