accueil diaporama, Actualités, Biodiversité, Trame verte et bleue, Urbanisme

Lettre ouverte – Destruction du poumon vert de Nazareth à Angers

Monsieur le Maire,

La Sauvegarde de l’Anjou s’étonne de l’indigence du projet de lotissement dit-« Bon Pasteur-Nazareth » sur 5,5 ha, dont le permis d’aménager a été délivré en mars 2019. Il s’agit en effet d’un secteur patrimonial de qualité, constituant un des poumons verts qui font la qualité de la ville d’Angers.

Sa qualité avait été reconnue dans le Plan Local d’Urbanisme Intercommunal par l’inscription d’une Opération d’Aménagement et de Programmation (OAP) spécifique. Cette OAP avait pour but de pérenniser les qualités du site dans les projets qui pouvaient s’y réaliser. Elle demandait de « s’appuyer sur la trame végétale existante » et de « proposer des formes urbaines diversifiées », établissant des orientations concrètes fondées sur le renforcement de la trame végétale du site. Le renforcement et non la destruction !

Or, force est de constater que le projet accordé ne répond pas ces orientations : il élimine la majorité des alignements d’arbres existants qui devaient structurer le projet, et il établit une trame de lotissement banale, affligeante, qui ne conserve pas la cohérence du site que l’OAP semblait permettre d’assurer.

A la suite des nombreux abattages d’arbres à Angers, et à l’heure où la ville est engagée dans la révision du PLUi et affirme vouloir assurer la protection du patrimoine arboré à Angers, on ne peut que s’alarmer d’une telle opération.

Nous déplorons vivement la nouvelle suppression d’un poumon vert de la ville, et nous étonnons de la contradiction de tels projets avec le discours affiché de protection des arbres et du végétal à Angers.

Nous nous interrogeons sur le décalage qui existe entre les directives inscrites dans les documents d’urbanisme et la réalité de leur application et nous étonnons que la Ville accorde un permis d’aménager pour un projet qui ne respecte pas l’OAP du PLUi. Quel crédit accorder à ces documents
s’ils ne sont pas suivis d’effets ?

Monsieur le Maire, vous ne pouvez pas laisser faire ce projet, vous ne pouvez pas autoriser la destruction d’aussi beaux arbres d’alignement, vous ne pouvez pas laisser détruire ce poumon vert sans réagir. Nous vous demandons de faire revoir ce projet, en compatibilité avec l’OAP.

Par ailleurs, ce contexte prouve combien la révision en cours du PLUi devra proposer des règles du jeu à la fois convaincantes et rigoureuses sur la question de la nature en ville, en tous cas plus qu’elles ne le sont actuellement.

Dans l’attente de votre réponse, nous vous prions de bien vouloir accepter nos respectueuses salutations.

Le Président

Aucun commentaire accepté

Les commentaires sont déactivés. Vous ne serez pas en mesure de poster un commentaire dans cet article.