Biodiversité

Qu’est ce que la biodiversité ?

Photo : Stéphane Guibert

Photo : Stéphane Guibert

La diversité biologique ou biodiversité est :

  • la diversité des espèces vivantes : Les scientifiques estiment qu’il existe sur terre plus de 10 millions d’espèces animales et végétales. On en connaît moins de 2 millions. On en découvre en permanence. Chaque espèce est unique et irremplaçable. Sa disparition, irréversible, peut avoir des conséquences imprévisibles sur d’autres espèces avec des effets en cascade.
  • La diversité génétique au sein des espèces, qui leur permet une meilleure adaptation au changement d’environnement. 
  • la diversité des milieux dans lesquels elles vivent (écosystèmes)

Grâce à la biodiversité, nous nous nourrissons (légumes, fruits, viandes, poissons, pain, fromage…), nous nous habillons (coton, lin, soie…), nous nous soignons (70 % de nos médicaments sont issus de végétaux), nous nous chauffons (bois, pétrole…). Mais au-delà de ce potentiel économique, la biodiversité est indispensable :

– au fonctionnement des systèmes naturels (écosystèmes)  et des systèmes exploités par l’homme (agrosystèmes) ;
– à la fertilité des sols grâce à la matière en décomposition;

– à la pollinisation des fleurs par les insectes, etc.

Elle a également un rôle épurateur de l’eau, de l’air et un rôle stabilisateur en limitant l’érosion, les inondations et les fluctuations climatiques.

Mais l’homme est un prédateur redoutable, qui détruit les espèces, dresse des obstacles à leurs évolution, et menace les écosystèmes. Au niveau mondial, sont menacées d’extinction : 1 oiseau sur 7, 1 amphibien sur 3, 1 mammifère sur 4, 2 poissons sur 5, 1 reptile sur 2, plus de 50 % des plantes. Cela est dû à la destruction ou la fragmentation de leurs habitats (par exemple, du fait des marées noires, des infrastructures routières ou de  l’urbanisation), ainsi qu’à la pollution, à la surexploitation comme la sur-pêche, au changement climatique etc. 

En France métropolitaine

Sur plus de 6 000 espèces végétales connues, 34 ont disparu depuis un siècle et 457 sont considérées comme en danger. Sur près de 1000 espèces de vertébrés répertoriées, 199 sont menacées dont 18 % des espèces communes d’oiseaux, 39 % des reptiles et 36 % des mammifères. Le phénomène touche également les invertébrés, même s’il est difficile de le chiffrer. De même, certains habitats naturels sont très menacés : notre pays a ainsi perdu 50 % de ses zones humides ces trente dernières années. 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.